Tag Archives: wiki

Semantic Web talks in Innsbruck

I’ll present a paper co-written with Uldis Bojars, John Breslin and Stefan Decker – and with Dan Brickely’s valuable feedback – titled “Social Networks and Data Portability using Semantic Web technologies” on the 2nd Social Aspects on the Web workshop (SAW2008) next tuesday in Innsbruck. As you can guess, the talk will show how FOAF and SIOC can provide efficient and normalized ways to model social networks and user contributions on the Web and thus achieve (some of) the data portability goals. Uldis will also give a related talk on Friday at XTech in Dublin.

Some Semantic-Web related talks also occur in the main BIS conference, with some keynotes on this topic and various talks related to ontologies on monday afternoon, some of them also linking to Web 2.0 aspects as tagging and wikis. It should be interesting to see how the social semantic web (call it web n.0) is spread in organizations. I’ll also present here the use of a form-based Semantic Wiki in corporate environment. Think of it as “hidden semantics” or how to let people manage ontology instances and re-use it without any knowledge of RDF. BTW, the great talk by Denny Vrandečić about Semantic MediaWiki in the WWW2008 Dev-Track also showed how SMW could be used that way, with a nice example :-). Once again, I really enjoyed the experience of being there, meeting some of the people I knew only on the Web, listening to great talks (I especially liked Google’s keynote about cloud computing, querying and fuzzy-logic, Web 2.0 and learning , W3C SW track, Dev-track and SW panel, and of course the LDOW workshop) and presenting some of my works in front of such an audience.

Next steps, ESWC2008 and related workshops, IC, and of course, finish writing my PhD thesis… you were right Tom, it really takes a long time!

About these ads

Weblogs sur le Web Sémantique

Je connaissais les blogs de Karl, Gautier et David qui traitent – plus ou moins fréquemment – de Web Sémantique. J’ai redécouvert récemment celui de Pascal et de Charles.

Il y en a sans doute d’autres, donc afin de recenser les blogs “francophones” (du moins leurs auteurs) traitant du Web Sémantique, j’ai ouvert une page sur le wiki websemantique.org.

Dites, un planet, ca vous branche ?

Wikimatrix pour choisir son wiki

Le site wikimatrix.org propose de comparer différentes plateformes de wiki (une 20aine pour le moment).

L’intêret, par rapport à un site comme opensourcecms.com et de pouvoir comparer sur des critères ciblés comme par exemple la licences, la présence ou non de fil RSS …

D’autant plus pratique que l’on choisit soit même les outils à comparer et les critères à afficher.

(via affordance.info)

Notes ISWC2005: Posters & Demos

Quelques notes sur la session de ce soir avant une Guinness bien fraiche:

  • Oyster, application de gestion des ontologies en réseau P2P. On ne stocke pas directement l’ontologie mais des métadonnées sur celle-ci, de façon à pouvoir rechercher ensuite les ontologies d’un domaine particulier en fonction du titre, du concept, des namespaces utilisés …
  • Confoto, application Web 2.0 (pas d’AJAX cette fois, mais des Iframes) de gestion d’albums photo supportant des métadonnées RDF. Chaque utilisateur du système peut poser ses propres annotations et les partager ou non. On peut également selectionner des photos dans son “panier” pour ensuite exporter les métadonnées concernant uniquement le set de photos selectionné.
  • RDFGravity, application de modélisation graphique d’ontologies et de schémas, à la fois pour la partie conceptuelle mais également en ce qui concerne la base de connaissances. Produit des fichiers .rdf ou .owl, malheureusement les propriétés OWL comme la cardinalité ne sont pas supportées directement. Me semble plus intuitif que les nombreux plug-ins Protégé du même domaine.
  • openacademia.org, service Web permettant de transformer des données BibTeX en fil RSS. On peut alors syndiquer différents fils obtenus par cet intermédiaire, et utiliser FOAF pour obtenir de plus amples informations sur les auteurs (photo, URL …).
  • Ontoling, plug-in Protégé facilitant l’enrichissement linguistique des ontologies grâce à des services comme Wordnet.
  • The Personal Publication Reader, service Web qui extrait de différents sites des informations concernant les publications, les auteurs, les groupes de travail, etc pour les stockes en RDF. Les informations ne sont pas forcément extraites du même site mais sont ensuite recoupées pour proposer une interface de recherche et de navigation complète.

Exciting !

Sauvegarde automatique pour l’édition en ligne ?

Mon browser vient de planter. Rien de dramatique à priori, sauf que j’étais en train d’écrire quelques notes sur mon wiki. Et donc, forcément, c’est perdu …

Tout ça pour me demander si avec l’utilisation d’AJAX, qui permet des échanges client-serveur transparents, il ne serait pas possible de proposer un système (optionnel) de sauvegarde automatique en mode édition des blogs/wikis toutes les X minutes ?

Il faut que j’aille voir si des outils bureautiques en ligne proposent ce genre de fonctionnalités.

Wikis et tags

Je viens de découvrir via ce post que XWiki permet d’assigner des tags à chacune de ses pages. L’utilisation d’AJAX permet d’éditer les tags “à la volée” comme sur Gregarius, et l’affichage en tag cloud de visualiser rapidement les topics emmergents du site web.

Quelqu’un connait-il d’autres wikis, de préférence en PHP/MySQL, utilisant un système de tags ? J’ai pour l’instant identifié wikipass et il me semble que la partie wiki de Trac propose également cette fonction.

Même s’il est possible sur tout wiki de placer des mots clés en fin de page, et, via le système de rétroliens de retrouver toutes les pages se référant à ces mots-clés, je recherche ici des outils permettant de poser des tags séparement du contenu de la page.

Wikipédia et le Web Sémantique

2 articles intéressants parmi les proceedings de la conférence WikiMania’05:

  • Wikipedia and the Semantic Web – The Missing Links propose d’introduire des liens typés dans WikiPedia. Ainsi, il est possible d’établir des relations entre différentes pages web sous forme de triplets RDF (ex: <DouglasAdams> <estAuteurDe> <H2G2>), de façon à obtenir un ou plusieurs graphes des informations saisies dans WikiPedia. La description des connaissances ainsi obtenue permet alors à des agents logiciels d’appréhender le contenu de l’encyclopédie[1].
  • WikiOnt: An Ontology for Describing and Exchanging Wikipedia Articles quand à lui, définit une ontologie (i.e. une représentation formelles des connaissances et relations d’un domaine donné) des wikis, permettant à nouveau de représenter chaque page par un ensemble de triplets RDF. Cependant ici, la description s’attache plus à la page elle-même qu’a son contenu (titre, auteur, liens annexes …). L’ontologie ainsi décrite hérite de certaines propriétés de DublinCore ou SKOS, et permet d’avoir un format standard de définition des pages wiki, afin – entre autre – de faciliter les échanges entre différentes plate-formes logicielles.

Ces deux projets laissent donc entrevoir des perspectives intéressantes pour l’évolution de WikiPedia mais surtout des wikis en général, où il est vrai que, compte tenu de la nature même des outils, les informations sont parfois difficile à extraire parmis le flot de données présentes.

Edit 14/03/2006: Mise à jour des liens des articles

Notes

[1] Le Web Sémantique a pour objectif de rendre compréhensible le contenu du Web non plus seulement par les humains, mais également par les machines. RDF est un des langages de représentation de ressources préconisés par le W3C dans ce cadre.

Social software en entreprise

Trouvé depuis le ludoblog, un sondage sur l’utilisation du social software en entreprise, et également plusieurs avis sur le sujet.

Voici selon moi quelques points expliquant la difficulté d’introduction de ce genre de solutions dans des entreprises “traditionnelles”.

Concernant la mise en place

  • Le fait que ces outils brisent l’organisation habituelle des intranets (workflow de publication, pré-validation, aval d’un gestionnaire de contenu …) est un premier frein à leur adoption. De quelle façon être sur que le contenu mis en place a non seulement un niveau de confiance acceptable, mais également ne contredit pas la vision générale de l’entreprise. Sur un wiki, la chose est plus viable, car on arrive généralement à un consensus et les avis trop divergents sont éloignés ou finissent par ne plus poster. Mais sur le blog, c’est différent, chacun étant maître de son espace.
  • Utiliser des blogs ou des wikis pour stocker des informations parfois cruciales pour l’entreprise (blog de suivi de projet, wiki mémoire d’entreprise) peut sembler difficile. En effet, hormis les métadonnées type DublinCore, la plupart des solutions ne proposent pas de possibilité permettant d’extraire facilement l’information qu’ils contiennent (une page wiki n’est rien d’autre qu’un grosse zone plain text. Ceci dit, un .doc aussi …). Mais pas de panique, le Web Sémantique est la :) (Initiatives de HP pour le semantic blogging, Platypus pour les wikis …)
  • La plupart des outils sont des solutions open-source, on connait la rétissence de certains pour ce genre de solutions, même si les mentalités on tendance à changer. Malgré tout, si un gros éditeur logiciel propose des solutions blogs/wikis avec contrat, support, etc, on peut penser que l’adoption n’en sera que plus facile.

Concernant l’adoption de l’outil par les utilisateurs

  • En blogguant, on transmet de l’information, dont on n’est donc plus seul détenteur. Certes, le mail joue également ce rôle, mais contrairement à ce dernier, on ne choisit plus ses destinataires. Ainsi, lorsque les gens sont habitués à diffuser leurs connaissances à un cercle restreint de relations, le passage à une publication ouverte peut être délicat. De plus, en blogguant, on transmet sans être sur d’avoir des informations pertinentes en retour, chose dont on ne doute pas lorsqu’on restreint la diffusion de connaissance dans un cercle fermé.
  • On peut également avoir “peur se lancer”, de prendre des initiatives alors que l’on est pas jusqu’ici habitué / habilité à le faire. De plus, sur ces outils, pas de validation, donc pas de censure, mais également la possibilité de se faire contredire en public (et non plus devant quelques personnes comme en réunion). C’est ici une question de tempérament utilisateur et de temps d’adaptation.
  • Enfin, le blog s’apparente encore pour certains au simple journal intime, l’interêt professionnel n’étant alors pas ou peu perçu.

Malgré tout, ces “outils sociaux” peuvent-être mis en place dans un cadre d’expérimentation (R&D, wiki pour une gestion clients, blog pour le Changelog d’un projet spécifique …) en attendant un déploiement plus global. Plus il y aura de projets en ce sens, plus les retours sur expériences seront nombreux (tables rondes, conférences …) – et j’espère concluants – , et les outils adoptés. Laissons juste un peu de temps :)

Wikiwyg, pour l’édition wiki

Wikiwyg est, comme son nom le laisse deviner, un éditeur WYSIWYG pour les wikis.

Même si je ne suis pas un grand fan du WYSIWYG, il faut bien reconnaitre que dans le cas d’interfaces web, cela peut rendre l’utilisation et l’adoption d’outils comme les wikis plus abordables pour le grand public.

Il existe certes déjà des éditeurs comme FCKEditor ou TinyMCE facilement intégrables sur des plateformes de blogs / wikis, mais ce nouvel éditeur dispose selon moi de 2 avantages:

  • Il est possible de n’éditer qu’une partie de la page en question, alors que la plupart des wikis proposent une édition complète de la page. Ainsi dans l’exemple donné, chaque bloc <div> est éditable.
  • Il utilise AJAX pour basculer entre lecture, édition de page (via les différents modes) et prévisualisation.

Plus de rechargement de page donc entre ces différentes actions, et un gain de temps évident pour mettre à jour son wiki.

Reste à savoir si le code ainsi crée est sauvé en syntaxe wiki et non en (X)HTML, ce qui est le cas des éditeurs évoqués plus haut (puisque ne connaissant pas la syntaxe wiki), et est plutôt génant si l’on souhaite par la suite éditer la page en texte seul.

(via Ross)

Retour au sources ?

Tim-Berners Lee, à propos des blogs et des wikis:

The idea was that anybody who used the web would have a space where they could write and so the first browser was an editor, it was a writer as well as a reader. Every person who used the web had the ability to write something. It was very easy to make a new web page and comment on what somebody else had written, which is very much what blogging is about.

For years I had been trying to address the fact that the web for most people wasn’t a creative space; there were other editors, but editing web pages became difficult and complicated for people. What happened with blogs and with wikis, these editable web spaces, was that they became much more simple.

When you write a blog, you don’t write complicated hypertext, you just write text, so I’m very, very happy to see that now it’s gone in the direction of becoming more of a creative medium.